Bambou

Bambou
Dans tes silences se dessinent
Bambou
Des Africaines abyssines
Bambou
Dans tes mutismes, ton délire
Bambou
Va de l'Angola au Zaïre

Bambou voyage par ma pensée
Elle est près de moi mais m'a déjà quitté
Tous les silences de Bambou
Hurlent dans ma tête et me rendent fou

Oh Bambou, oh Bambou, oh Bambou

Bambou
Dans tes yeux absents se dévoilent
Bambou
Des fièvres aux moiteurs tropicales
Bambou
Quand tes pupilles se dilatent
Bambou
L'eau trouble des étangs s'y miroite

La saison des pluies est passée
Bambou ne pleure plus
Elle s'est vite consolée
Tous les silences de Bambou
Hurlent dans ma tête et me rendent fou

Oh Bambou, oh Bambou, oh Bambou

Tu es désert Bambou
Et jungle Bambou
Forêt de Bambou
Et coups de Bambou

Bambou, Bambou, Bambou

Tu es désert Bambou
Et jungle Bambou
Forêt de Bambou
Et coups de Bambou

Bambou, Bambou, Bambou
Bambou

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Poupée, poupée

Je viendrais tout briser
Dans ta maison de poupée
Oui j'viendrais tout briser
Si tu ne me donnes pas la clé
La clé de tes fantasmes
La clé de tes enthousiasmes
Tu crois te jouer de moi
C'est moi qui joue avec toi.

Je viendrais tout casser
Dans ta maison de poupée
Oui j'viendrais tout casser
Si tu ne me donnes pas les clés
L'infiniment petit
C'est un jeu pour moi interdit
Tu joues avec le feu
Tu joues à un jeu dangereux.

Maison de poupée
Poupée précieuse fragile
Maison de poupée
Coupée d'un monde trop hostile
Maison de poupée
Poupée de chair et d'argile
Maison de poupée
Poupée cruelle indocile.

Je viendrais t'réveiller
Dans ta maison de poupée
De tes rêves dorés
J'détiens le passe
J'possède la clé
Tu te crois la plus forte
Mais ton coeur bat à l'aorte
Tu es de porcelaine
Et c'est pour ça que je t'aime.

Maison de poupée
Poupée précieuse fragile
Maison de poupée
Coupée d'un monde trop hostile
Maison de poupée
Poupée de chair et d'argile
Maison de poupée
Poupée cruelle indocile.

Maison de poupée
Poupée précieuse fragile…

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Chasseur d'ivoire

M'évader d'ici
Et voir d'autres pays
M'enfuir loin d'ici
Vers d'autres paradis
Un jour se dire go
Tout là-bas au Congo
Go ready, steady, go
Tam-Tams et bongos

J'me vois chasseur d'ivoire
Juste l'histoire d'y voir
Plus clair dans mes pensées couleur d'ébène
Chasser mes troubles, chasser mes peines
Chasseur, chasseur d'ivoire
Juste l'histoire d'y voir
A la place des filles féroces
L'éléphant et le rhinocéros

M'évader d'ici
Et voir d'autres pays
M'enfuir loin d'ici
Vers d'autres paradis
Marchand de rêves m'évader
Comme un trafiquant d'armes
Voir ma pirogue chavirer
Sur tes torrents de larmes

J'me vois chasseur d'ivoire
Juste histoire d'y voir
Plus clair dans mes pensées
Couleur d'ébène
Chasser mes troubles, chasser mes peines
Chasseur, chasseur d'ivoire
Juste l'histoire d'y voir
A la place des filles féroces
L'éléphant et le rhinocéros

Marchand de rêves m'évader
Comme un trafiquant d'armes
Voir ma pirogue chavirer
Sur des torrents de larmes.

J'me vois chasseur d'ivoire
Juste histoire d'y voir
Plus clair dans mes pensées
Couleur d'ébène
Chasser mes troubles, chasser mes peines
Chasseur, chasseur d'ivoire
Juste l'histoire d'y voir
A la place des filles féroces
L'éléphant et le rhinocéros

A la place de celle qui ment
Le serpent-minute, le caïman
A la place des filles en cage
La panthère noire et le chat sauvage.

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Amour, année zéro

Amour, année zéro
C'est l'amour, année zéro
Effacer de ta mémoire
Tous les numéros
Téléphones, adresses, histoire
D'remettre à zéro
Le compteur que par malheur
Chacun a au cœur

Amour, année zéro
C'est l'amour, année zéro
Le passé est dérisoire
Tourne-lui le dos
Le futur est illusoire
N'y compte pas trop
Ne compte que le présent
Où l'amour t'attend

Ainsi tout peut recommencer
La vie qui s'était retirée
La nuit par la danse agitée
De musique à nouveau bercée

Maudits soient les bonheurs passés
Oublie tout ce qui s'est passé
Jolie tu l'es toujours restée
Au physique et au figuré

Amour, année zéro
C'est l'amour, année zéro
Le passé est dérisoire
Tourne-lui le dos
Le futur est illusoire
N'y compte pas trop
Ne compte que le présent
Où l'amour t'attend

Ainsi tout peut recommencer
La vie qui s'était retirée
La nuit par la danse agitée
De musique à nouveau bercée

Maudits soient les bonheurs passés
Oublie tout ce qui s'est passé
Jolie tu l'es toujours restée
Au physique et au figuré

Ainsi tout peut recommencer
La vie qui s'était retirée
La nuit par la danse agitée
De musique à nouveau bercée

Maudits soient les bonheurs passés
Oublie tout ce qui s'est passé
Jolie tu l'es toujours restée
Au physique et au figuré

Ainsi tout peut recommencer…

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Jet Society

Oh Jet Society
C'est ainsi que je t'appelle
Ma Jet Society
Tes réactions sont si belles

Oh Jet Society
L'amour te donne des ailes
Sous tes boucles platines auréoles
Droit au paradis tu t'envoles.

Toi ma petite Jet Society
Tu as la classe te je t'aime douce et naturelle
Jet Society, Jet Society
Première de la classe, même tu n'serais pas plus belle
Jet Society, Jet Society
On est tous deux sur la même longueur d'onde et toi
Toi ma petite Jet Society
Tu n'te poses qu'un problème
C'est l'amour et moi.

Oh Jet Society
Sais-tu pourquoi je t'appelle
Ma Jet Society
C'est que les anges ont des ailes
Oh Jet Society
Si jolie presqu'irréelle
Tu es comme un mirage, tu décolles
Au-dessus des nuages de l'école.

Toi ma petite Jet Society
Tu as la classe te je t'aime douce et naturelle
Jet Society, Jet Society
Sans poudre, sans rouge, même tu es la plus belle
Toi ma petite Jet Society
Ton alliage brille au soleil
Et tu ne crains pas
Jet Society, Jet Society
Dans le plus simple appareil voler dans mes bras.

Toi ma petite Jet Society
Toi ma petite Jet Society
Tu as la classe te je t'aime douce et naturelle
Jet Society, Jet Society
Sans poudre, sans rouge, même tu es la plus belle
Toi ma petite Jet Society
Ton alliage brille au soleil
Et tu ne crains pas
Jet Society, Jet Society
Dans le plus simple appareil voler dans mes bras.

Jet Society, Jet Society…

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Paradis

Rendez-vous au Paradis
Si l'idée a son charme
A quoi pense-t-elle quand elle me dit
D'venir avec mon arme

Rendez-vous au Paradis
Attention c'est un piège
Les anges ne sortent pas le sam'di
Soir, en ensemble beige
De chez Courrège

Est-ce le ciel que j'ai gagné
Dans ses bras je suis prisonnier
J'attends l'heure du jugement dernier
Un ange m'a égratigné
Près du cœur va-t-il m'épargner

Rendez-vous
Elle me dit rendez-vous

Rendez-vous au Paradis
Attention c'est un piège
Les anges ne sortent pas le samedi
Soir, en ensemble beige

Rendez-vous au Paradis
Si l'idée a son charme
A quoi pense-t-elle quand elle me dit
D'venir avec mon arme

Rendez-vous au Paradis
Attention c'est un piège
Les anges ne sortent pas le samedi
Soir, en ensemble beige
De chez Courrège

Oh elle est d'une beauté extrême
En face d'elle je n'suis plus le même
Je préfère nier que je l'aime
Et pourtant je la suivrais même
En enfer, sans faire de problème

Rendez-vous
Elle me dit rendez-vous

D'accord je me rends

Rendez-vous au Paradis
Attention c'est un piège
Les anges ne sortent pas le samedi
Soir, en ensemble beige

Rendez-vous au Paradis
Si l'idée a son charme
A quoi pense-t-elle quand elle me dit
D'venir avec mon arme

Rendez-vous au Paradis
Attention c'est un piège
Les anges ne sortent pas le samedi
Soir, en ensemble beige

Rendez-vous au Paradis

Rendez-vous au Paradis

Rendez-vous au Paradis…

©1981- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Malaise en Malaisie

J'ai comme un
Malaise en Malaisie
C'est commun
C'est comme si
La fièvre m'avait saisi
Tu m'as dit
Je vous aime allez-y
Etranger je suis
Mal à l'aise en Asie
Je t'aime et j'ai comme
Un malaise en Malaisie

Eperdu je suis perdu
En pays inconnu
Lentement je progresse
La malaria me tue
Mon amour d'où viens-tu
La Malaisie où est-ce
Le napalm coule dans tes veines
Ma jolie petite Eurasienne

J'ai comme un
Malaise en Malaisie
C'est commun comme si
La fièvre m'avait saisie
Tu m'as dit
Je vous aime allez-y
Etranger je suis
Mal à l'aise en Asie
Je t'aime et j'ai comme
Un malaise en Malaisie

Petite fleur carnivore
Tu me tiens me dévores
Et ton parfum m'enivre
J'me sens au bout du voyage
Voici les marécages
J'nais plus ni eau ni vivre
Je m'suis avancé trop près de toi
Trop loin pour revenir sur mes pas

J'ai comme un
Malaise en Malaisie
C'est commun comme si
La fièvre m'avait saisie
Tu m'as dit
Je vous aime allez-y
Etranger je suis
Mal à l'aise en Asie
Je t'aime et j'ai comme
Un malaise en Malaisie

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Laide, jolie laide

Tu fais la moue, tu souris
Tu as tes moudes, tu as tes heures
Tu fais l'amour et tu cries
Trois secondes après tu pleures
Tu es imprévisible, je ne sais comment te saisir
Comment faire pour accéder à tous tes désirs.

Tu vois tout en rose et gris
Tu es pile et tu es face
Que tu sois amère ou aigrie
D'un sourire tout s'efface
Tu sautes à pieds joints dans toutes tes sautes d'humeur
Du rouge au rose bonbon, tu changes de couleur.

Oh jolie laide, laide jolie
Souvent mignonne, vilaine aussi
Tu es le jour, tu es la nuit
Tu t'allumes, tu t'éteins au gré de ta fantaisie.

Oh jolie laide, laide jolie
Parfois charmante, odieuse aussi
Tu es le jour, tu es la nuit
Tu t'allumes, tu t'éteins au gré de ta fantaisie.

Tu vois tout en rose et gris
Tu es pile et tu es face
Que tu sois amère ou aigrie
D'un sourire tout s'efface
Tu sautes à pieds joints dans toutes tes sautes d'humeur
Du rouge au rose bonbon, tu changes de couleur.

Oh jolie laide, laide jolie
Souvent mignonne, vilaine aussi
Tu es le jour, tu es la nuit
Tu t'allumes, tu t'éteins au gré de ta fantaisie.

Oh jolie laide, laide jolie
Parfois charmante, odieuse aussi
Tu es le jour, tu es la nuit
Tu t'allumes, tu t'éteins au gré de ta fantaisie.

Oh jolie laide, laide jolie
Souvent mignonne, vilaine aussi
Tu es le jour, tu es la nuit
Tu t'allumes, tu t'éteins au gré de ta fantaisie.

Oh jolie laide, laide jolie
Parfois charmante, odieuse aussi
Tu es le jour, tu es la nuit
Tu t'allumes, tu t'éteins au gré de ta fantaisie.

Oh jolie laide, jolie laide, laide jolie, laide
Oh jolie laide, laide jolie, laide jolie
Souvent mignonne, vilaine aussi
Tu es le jour, tu es la nuit

Oh jolie laide, jolie laide, laide jolie, laide
Oh jolie laide, laide jolie, laide jolie…

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Baby Boum

Boum, Boum, Baby Boum
Jette un œil autour de toi
Veux-tu Baby Boom
Et dis-moi ce que tu vois
Hors de tes boums
Hors de tes boums

Boum, Boum, Baby Boum
Toi qui ne pense qu'à ça
Sais-tu Baby Boum
Que dans la vie y a pas que la
Danse et les boums
La danse et les boums

Boum, Boum, Baby Boum
Le rock est un hors-la-loi
Il tue Baby Boum
Le temps, mais le vrai n'est pas
Que dans les surboums
Que dans les surboums

Boum, Boum, Baby Boum
La vie un jour te jouera
Vois-tu Baby Boum
Le tour que tu n'attends pas
Alors là, Boum !
Alors là, Boum !

Danse, danse, baby boum

Danse, t'inquiète pas, danse

Boum, Boum, Baby Boum
Le rock est un hors-la-loi
Il tue Baby Boum
Le temps, mais le vrai n'est pas
Que dans les surboums
Que dans les surboums

Boum, Boum, Baby Boum
La vie un jour te jouera
Vois-tu Baby Boum
Le tour que tu n'attends pas
Alors là, Boum !
Alors là, Boum !

©1981- Paroles : Serge Gainsbourg - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Additional information