Manureva

Manu Manureva
Où es-tu Manu Manureva ?
Bateau fantôme toi qui rêvas
Des îles et qui jamais n'arrivas
Là-bas

Où es-tu Manu Manureva ?
Portée disparue Manureva
Des jours et des jours tu dérivas
Mais jamais jamais tu n'arrivas
Là-bas

As-tu abordé les côtes de Jamaïca
Oh, héroïque Manureva !
Es-tu sur les récifs de Santiago de Cuba ?
Où es-tu Manureva ?
Dans les glaces de l'Alaska
A la dérive Manureva
Là-bas

As-tu aperçu les lumières de Nouméa
Oh, héroïque Manureva ?
Aurais-tu sombré au large de Bora Bora ?
Où es-tu Manureva ?
Dans les glaces de l'Alaska

Où es-tu Manu Manureva ?
Portée disparue Manureva
Des jours et des jours tu dérivas
Mais jamais jamais tu n'arrivas
Là-bas

Manureva pourquoi ?
Manureva pourquoi ?

©1979- Paroles : Serge Gainsbourg -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Démodé

De Peggy peggy sur on king créole
Je reste branché sur l’rock’n’roll
Mais Sid Vicious et Sex Pistols
C’est la new wave au vitriol
Moi j’ai mes idées et mes idoles
Et les mêmes dégoûts
J’ai des goûts de de … démodés
J’aime quand c’est démodé
J’aime tout ce qui est démodé

Sur baby Baby Lou et baby doll
J’ai usé mes disques d’rock’n’roll
J’dis OK aux petites de l’école
Sans pour autant dire OK Caroll
Moi j’ai mes idylles et mes idoles
Et les mêmes dégoûts
J’ai des goûts de de … démodés
J’aime quand c’est démodé
J’aime tout ce qui est démodé

When I’m falling in love baby baby
When I’m falling in love baby baby

Sur baby Baby Lou et baby doll
J’ai usé mes disques d’rock’n’roll
J’dis OK aux petites de l’école
Sans pour autant dire OK Caroll
Moi j’ai mes idylles et mes idoles
Et les mêmes dégoûts
J’ai des goûts de de … démodés
J’aime quand c’est démodé
J’aime tout ce qui est démodé

When I’m falling in love baby baby
When I’m falling in love baby baby

J’aime tout ce qui est démodé, démodé, démodé
J’aime tout ce qui est démodé, démodé, démodé

J’aime tout ce qui est démodé, démodé, démodé
J’aime tout ce qui est démodé, démodé, démodé

©1979- Paroles : Serge Gainsbourg -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Palais Royal

A ta place
J'abandonnerais la pose le masque
Une minute tu sais le temps passe
Dis moi que tu m'aimes

Sur la place
C'est pas tout à fait Montréal
Mais y a d'la neige au Palais Royal
Dis moi que si même
Tu hésites encore
Regarde le décor

Le soir descend et nos regards s'éclairent
L'hiver très tôt allume ses lumières
Et les jardins témoins involontaires
D'un amour qui commence à se faire

Avant toi
Mon cœur battait au ralenti
A faire semblant, à faire comme si
Pour y croire quand même

Je sens je sais
Que c'est le moment ou jamais
Le jour qui tourne au gris bleuté
L'heure tant rêvée

Les manèges arrêtés
Ça m'rappelle quelque chose

Le soir descend et nos regards s'éclairent
L'hiver très tôt allume ses lumières
Et nos sourires échange involontaire
D'un amour qui commence à se faire

Le soir descend et nos regards s'éclairent
L'hiver très tôt allume ses lumières
Et nos sourires échange involontaire
D'un amour qui commence à se faire

©1979- Paroles : Jay Alanski -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Toute la ville en parle

Oh ! Toute la ville en parle
Les actualités le journal
Coupures de presse le scandale
Toute la peine tous les deux qu’on se crée
Tes après-midi ne sont plus un secret
Toute la ville le sait

Oh ! Toute la ville en parle
Les actualités le journal
Carnet mondain radical
Tous les italiens aux chaussures en croco
Sud américains tequila gros sabot
Dis pas que tu les aimais

Oh ! Toute la ville en parle
Derrière le dos on parle
Et ça fait tant de mal
J’avale vite un tonic
Pour reprendre des forces
C’est pathétique je sais pas ce qui me force
A pouvoir t’aimer encore

Oh ! Toute la ville en parle
Derrière mon dos on parle
Et ça fait tant de mal
J’avale vite un cordial
Pour reprendre des forces
C’est pas normal je sais pas
Ce qui me force à pouvoir t’aimer encore

Oh ! Toute la ville en parle
Les actualités le journal
Paparazzis cliché banal
Les cover-girls c’est pas mon idéal
Je préfèrerais notre amour matinal
Tu sais bien comme on s’aimait

Oh ! Toute la ville en parle
Les actualités le journal
Coupures de presse le truc normal
Les disco parties c’est pas ma tasse de thé
Je suis plutôt plein d’soleil pour aimer
Et y a qu’avec toi qu’ça marchait

Oh ! Toute la ville en parle
Derrière le dos on parle
Et ça fait tant de mal
J’avale vite un tonic
Pour reprendre des forces
C’est pathétique je sais pas ce qui me force
A pouvoir m’aimer encore

Oh ! Toute la ville en parle
Derrière ton dos on parle
Et ça fait trop de mal
T’avales un fortifiant
Pour reprendre des forces
C’est pas normal tu sais pas
Ce qui te force à pouvoir m’aimer encore

A pouvoir s’aimer encore
Toujours et encore…

©1979- Paroles : Jay Alanski -  Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

♦ Let me try it again

Girl I never thought you’d do it
An I know that I just blew it
Let me try again

Put that song back on the pick-up
Try the tears put back the make-up
Let me try again

I don’t want to see you sad
What we did was not so bad
Only want to say “ I love you”
Hold you in my arms and wait for day

Girl I never thought you’d do it
And I know that i just blew it
Let me try again
Put your jeans back zip the zipper
Life a taste that’s not so bitter
Let me try again

I don’t even know your name
Or the place from which you came
Only want to say “ I love you”
Hold you in my arms and wait for day

Let me try again
Did it wrong
But let me try again

Girl I never thought you’d do it
And I know that i just blew it
Let me try again
Turn the light on sit beside me
Like the children we might be
Let me try it again

Holding hands across this bed
Thinking things we never said
Only want to say “ I love you”
Hold you in my arms and wait for day

Let me try again
Did it wrong
But let me try again

©1979- Paroles : Jane Birkin -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

♦ Béguine

Jeune Buffalo Bill
Victor paul Emile
Vous qui voyagez tout l’temps
Vous la connaissez sûrement
Héros de la transat’
Loup d’mer traîne-savate
Dans nos voyages aux longs cours
Si vous la voyez un jour
Faites-moi signe appelez-moi
Aidez-moi au secours

Béguine
Elle s’appelle Béguine
Son genre c’est je swing
Mais j’suis bien câline
Pour gagner des sous
Elle fait presque tout
Trafique un peu dans la mode
Pour le reste c’est bien commode
Elle fait c’qu’on veut
Béguine
Elle s’appelle Béguine
Si quelqu’un la voit
J’espère qu’elle dira
Qu’elle se souvient de moi
Dites lui le breton de Paris

Elle m’a fait plonger
J’peux pas l’oublier
J’pense à elle comme un malade
Oh ! Elle m’a mis bien minable
Pilotes de ligne
Chauffeurs de Boeing
Vous les rats d’aéroport
Les préposés au transport
Si vous la voyez un jour
Aidez moi au secours

Béguine
Elle s’appelle Béguine
Son genre c’est je swing
Mais j’suis bien câline
Pour gagner des sous
Elle fait presque tout
Trafique un peu dans la mode
Pour le reste c’est bien commode
Elle fait c’qu’on veut
Béguine
Elle s’appelle Béguine
Si quelqu’un la voit
J’espère qu’elle dira
Qu’elle se souvient de moi
Dites lui le breton de Paris

Dites lui : breton de Paris
Breton de Paris : c’est moi

©1979- Paroles : Jean-Michel Rivat / Alain Chamfort -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Géant

Elle a trois ans, je suis fou d'elle
Elle m'éclate complètement la vie
J'me lève pour la voir la nuit
Le bien, le mal, elle connaît pas
Elle sent l'savon, je la trouve belle
Tout c'qu'elle demande, c'est qu'on l'aime

Elle ouvre les yeux très grands
Elle est si sûre de moi
Que je me sens un peu comme elle me voit

Comme un géant
Comme un géant
J'ai quelqu'un maintenant
Qui croit vraiment en moi
Comme un géant
Comme un géant
Quand on est aimé
On peut tout faire, je crois

Y a des matins, j'me sens pas bien
Mais elle a rien à faire de rien
Elle veut m'raconter sa vie
Y a des forêts, des lacs perdus
Des trains fantômes, des rois bossus
Y a des nains jaunes sous la pluie

Et puis l'heure venue
On quitte son royaume
J'la ramène toute heureuse sur mes épaules

Comme un géant
Comme un géant
J'ai quelqu'un maintenant
Qui croit vraiment en moi
Comme un géant
Comme un géant
Quand on est aimé
On peut tout faire, je crois

Comme un géant
Comme un géant
J'ai quelqu'un maintenant
Qui croit vraiment en moi
Comme un géant
Comme un géant
Quand on est aimé
On peut tout faire, je crois

Elle a trois ans, je suis fou d'elle....

©1979- Paroles : Jean-Michel Rivat -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Bébé polaroïd

Bébé polaroïd
Lorsque je lui dis top
Chronomètre et puis stop
Bébé polaroïd
Elle s’ouvre son op
Turateur et puis hop
Elle m’aime instantanément
Flou et puis net en un instant

Bébé polaroïd
Elle se développe
Au grand angle et en scop
Bébé polaroïd
Elle s’expose à son op
Erateur elle stop
Arrêt l’image elle m’attend
Et prend des poses en souriant

Oh ! mon bébé polaroïd
Oh ! mon bébé polaroïd
Elle brûle ses cartouches à seize ans

Bébé polaroïd
Lorsque je lui dis top
Chronomètre et puis stop
Bébé polaroïd
Elle tombe en syncope
En kaléidoscope
Les yeux ouverts lorsqu’elle prend
Mes coups de flash à bout portant

Oh ! mon bébé polaroïd
Oh ! mon bébé polaroïd
Elle brûle ses cartouches à seize ans

Bébé polaroïd
Lorsque je lui dis top
Chronomètre et puis stop
Bébé polaroïd
Elle tombe en syncope
En kaléidoscope
Les yeux ouverts lorsqu’elle prend
Mes coups de flash à bout portant

Bébé polaroïd
Elle se développe
Au grand angle et en scop
Bébé polaroïd
Elle n’a qu’un seul ob
Jectif elle se dope
A l’amour et aux sentiments
Elle brûle ses cartouches à seize ans

Oh ! mon bébé polaroïd
Oh ! mon bébé polaroïd
Elle brûle ses cartouches à seize ans

Bébé polaroïd
Polaroïd

Bébé polaroïd
Polaroïd

©1979- Paroles : Serge Gainsbourg -  Musique : Alain Chamfort / Jean-Noël Chaléat
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Additional information