p p

CD - Sony/Epic EPC 474274 2

NEUF

Clara veut la lune
L'ennemi dans la glace

La mélodie du malheur
L'homme qui te veut du bien
Les paroles dans le vide

Mens
Quand vas-tu te décider à me décevoir ?
Bon anniversaire

J'entends tout
Les violons n'étant plus ce qu'ils sont

Que ce soit clair


p

CD - Sony/Epic EPC 474274 2

p
p

K7 - Sony/ Epic EPC 474274 4

pp


p

2 CD - Sony/Epic EPC 474274 9

p


1er CD

p

Neuf

2ème CD

p

Alain Chamfort et Steve Nieve

"Chansons à quatre mains"
J'entends tout
Chasseur d'ivoire
L'infidèle
Sophie et Sapho
Palais Royal

Les singles :



p

1993 - CD Single - EPC 659564 1

L'ennemi dans la glace (édit. radio)
Sophie et Sapho

p

p


p

1993 - CD Single - EPC 660164 1

Mens
Chasseur d'ivoire

p


p

1994 - CD Single - EPC 660528 1

Clara veut la lune
Palais Royal

p


p

Deuxième pochette

p


p

Troisième pochette

p

Les promos :



p

1993 - CD 5 titres "Chansons à quatre mains" Alain Chamfort et Steve Nieve - SAMP 1780

J'entends tout
Chasseur d'ivoire
L'infidèle
Sophie et Sapho
Palais Royal
(Pochette blanche recto / verso)

Les paroles :

 


 

♦ L'ennemi dans la glace

Il y a dans ma maison quelqu'un dont j'me méfie
Qui me défie
Qui s'assied à ma place, qui m'ressemble comme un frère
Qui respire mon air

L'ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il sourit mais j'le connais bien
L'ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il n'me veut pas du bien

Il y a chez moi un hôte indésirable
Insaisissable
Qui vit sous mon toit, qui dort dans mon lit
Qui jamais n'm'oublie

L'ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il sourit mais moi j'le connais
L'ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il m'laissera pas en paix

Dehors je croise des étrangers
Des ombres qui marchent dans le noir
Ce n'est pas d'eux que vient le danger
Mais je reconnais chaque soir
Mon pire ennemi dans ce miroir

Je m'souviens de l'homme que j'étais, mais un traître
L'a fait disparaître
Et moi qui suis-je? chasseur ou chassé
Qu'est-ce qui c'est passé?

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

La mélodie du malheur

Les romances des crooners
Les flon-flons du bonheur
Tu trouves ça d'une fadeur
Toi, c'est d'un air frondeur
Que tu siffles la mélodie du malheur

Tu les juges racoleurs
Ces refrains roucouleurs
Tu distingues par ailleurs
Une pureté, une rigueur
Qui te plaisent dans la mélodie du malheur

Toi, tu es de celles
À qui le bleu d'un ciel
Sans vent, sans pluie
N'inspire qu'ennui

Tu dis que le bonheur
N'est rien d'autre qu'un leurre
Tu cultives ta douleur
Sur ton CD player
Tu repasses la cinquième symphonie d'Gustav Mahler

Pour notre amour qui meurt
Les rivières que tu pleures
Sur le piano Steiner
J'improvise en mineur
Je parie que ma mélodie f'ra un malheur

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

L'homme qui te veut du bien

Toucher le fond nous abîme
Faut pas piquer des idées aux épines
La vie est une fantaisie
Enfant les idées je les aime aussi, surtout quand tu dis
Pensons nos blessures sans y réfléchir

Toucher le fond pour la forme
Et ne rentrer que quand le triste sort
Apprendre que l'amour des formes
Se défait aussi vite qu'il se forme, tu vois mon trésor
Pensons nos blessures sans y réfléchir

Même si tu n'es pas sûre de rester toute la nuit
Si la peur se lit sur ton visage ma chérie
Je t'aime et je me dis
Rien n'est moins sûr que l'incertain
Je t'aime et je suis
L'homme qui te veut du bien.

Toucher le fond, se passer
Le savon que l'on a bien mérité
Quand à toi ma petite saleté
Tu sais qu'l'amour se donne même sans "baiser"
Même sans un baiser

Pensons nos blessures sans y réfléchir

Même si tu n'es pas sûre de rester toute la nuit
Si la peur se lit sur ton visage ma chérie
Je t'aime et je me dis
Rien n'est moins sûr que l'incertain
Je t'aime et je suis
L'homme qui te veut du bien.

Et si je me sens sûr de tous ces interdits
Si ma peau se fissure alors que tu grandis
Je t'aime et je me dis
Rien n'est moins sûr que l'incertain
Je t'aime et je suis
L'homme qui te veut du bien.

L'homme qui te veut du bien.

©1993- Paroles : Didier Golemanas - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Les paroles dans le vide

Les uns disent oui, les autres disent non
Et y en a p'têt' même qui ont raison
Les uns disent blanc, les autres disent noir
Et si c'était gris? va t'en savoir

Comme quand j'lance des paroles dans l'vide
Au refrain d'une chanson rapide
Comme quand j'lance des paroles en l'air
Sur un fond de musique légère
Ce qui reste c'est l'air

Les uns disent gauche, les autres disent droite
C'est souvent pareil, mais enfin soit
Les uns disent oui, les autres disent non
Avec les mêmes points d'exclamation

Comme quand j'lance des paroles dans l'vide
De ma voix de chanteur timide
Comme quand j'lance des paroles en l'air
Tout est vrai, tout et son contraire
Ce qui reste c'est l'air

Les uns disent blanc (ce qui reste c'est l'air)
Les autres disent noir (ce qui reste c'est l'air)
Tout l'monde parle bien fort
Et y en a p'têt' même qui n'ont pas tort

Les uns disent pile, les autres disent face
On a beau gratter sous la surface
Ce qui reste c'est l'air (la la la lère)
Ce qui reste c'est l'air (la la la lère).

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Mens

Encore une preuve que plus par moins égale moins
Encore une victime et jamais de témoin
Encore oublié de passer
A la postérité
C'que j'peux êt' distrait

Encore quelqu'un qui m'demande si j'aime la vie
J'm'en sors en disant qu'on est juste bons amis
Encore heureux que j'sois sorti
Avec mon parapluie
Quel été pourri

Dis-moi que tu m'aimes vraiment
Même si ce n'est pas vrai … mens
Juste un soir juste un moment
Ce ne sont que des mots … mens
Mens

Je sais qu'on rencontre pas l'amour dans les bars
Si tant est d'ailleurs qu'on le rencontre quelque part
Je sais qu'on est assortis comme
Ta robe rouge et et l'vert pomme
Du linoleum

Dis-moi que tu m'aimes vraiment
Même si ce n'est pas vrai...mens
Raconte moi des boniments
Ppour moi c'est du boni...mens
Juste un soir juste un moment
Ce ne sont que des mots...mens
Dis qu'tu vois dans l'firmament
Fais comme madame Irma...mens

Mens …

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Quand vas-tu te décider à me décevoir

J'veux plus croire au Père Noël
Mais j'te trouve belle, belle, belle comme la nuit
J'ai connu des péronnelles
J'ai jamais grillé comme aujourd'hui

Je t'aime, j'espère que ça m'passera
Mais faudra qu'tu m'aides un peu pour ça

Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
Dépêche-toi sinon j'vais me mettre à y croire
Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
Dans c'tableau j'vois pas la touche de noir

Vise-moi l'caniche défrisé
Dans le poste même les crooners déchantent
Comment j'me suis laissé griser
Il s'rait temps d'amorcer la descente

Je t'aime, ça n'peut pas continuer
Mais la fièvre, j'la sens pas diminuer

Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
Dépêche-toi sinon j'vais me mettre à y croire
Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
J'ai bien peur qu'il soit bientôt trop tard
L'dernier délai c'est ce soir

Je t'aime, c'est idiot je sais bien
Mais faudrait qu't'y mettes un peu du tien

Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
Dépêche-toi sinon j'vais me mettre à y croire
Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
J'l'ai cherché partout, j'le trouve pas, le lézard
Où il s'cache le lézard?
J'dois dev'nir miro, j'le vois pas le lézard
Quand vas-tu te décider à m'décevoir?
Dépêche-toi sinon j'vais me mettre à y croire
Ça m'plaît trop ton histoire

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Bon anniversaire

Bon anniversaire
Comme la frontière est mince
Entre âme soeur et adversaire

Bon anniversaire
Tu retrouves plus ton prince
J'reconnais plus ma bergère

Contre l'amour le temps
Gagne tout le temps

Trois cent soixante cinq
Journées d'amour
Aujourd'hui on trinque
À notre tour

La petite bougie
Juste allumée
D'vant nos yeux rougis
Part en fumée

Bon anniversaire...

On avait parié
Qu'on se quitterait
Le 30 février
C'est ce qu'on disait

Mais l'calendrier
Des P.T.T.
N'est pas habitué
À plaisanter

Bon anniversaire...

La vie c'est tout
Sauf du gâteau
On déballe tout
Sauf les cadeaux

Dès qu'on se rencontre
On s'plante sur l'heure
L'aiguille d'une montre
Au fond du coeur

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Clara veut la lune

Clara veut m'entendre
Inventer des mots tendres
J'devrais à chaque instant la surprendre
Et mademoiselle parle de se pendre
S'il faut attendre

Clara veut l'été
De mars à février
Pour que les grillons cessent pas d'chanter
Et que ses gambettes soient bronzées
Toute l'année

Clara veut la lune
Il m'arrive de refuser
Quand j'ai rangé la fusée
Au garage
Et qu'dehors y a d'l'orage

Clara veut la lune
Moi qui suis plus terre à terre
Je vois bien qu'ça l'atterre
Qu'elle m'en veut
De n'pas remuer les cieux
Pour ses beaux yeux

Clara dit l'ennui
Ça d'vrait être interdit
Elle dit j'veux vivre dans une comédie
Dont l'action sans cesse rebondit
J'veux qu'tout l'monde rie

Clara dit l'amour
Le vrai c'est pour toujours
Elle dit on n'en f'ra jamais le tour
Même toute la vie, même tous les jours
C'est trop court

©1993- Paroles : Jacques Duvall - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Les violons n'étant plus ce qu'ils sont

Ce soir je donne une déception
Ta présence me f'rait le plus grand mal
Les violons n'étant plus ce qu'ils sont
le silence ouvrira le bal

Dans le temps
Je t'ai menti, je t'aimais tant
Attends

Ce soir je regarde au balcon
Les absents se ramassent à la pelle
Les violons n'étant plus ce qu'ils sont
Je ne tenterais pas de rappel.

Dans le temps
Si quelques fois tu m'as dit oui attends
J'ai aussi la mémoire des nons va-t-en

Dans le temps
Que tu reviennes  j'étais partant
Attends

Caressons le désespoir
De nous revoir
Caressons le désespoir
Cette perle rare

Ce soir nos regards se croiseront
Ta coiffure ne me plaira pas
Les violons n'étant plus ce qu'ils sont
Ma voiture te reconduira

Dans le temps
Je t'ai menti, je t'aimais tant
Attends
Que tu reviennes  j'étais partant
Va-t-en

Caressons le désespoir
De nous revoir
Caressons le désespoir
Cette perle rare

©1993- Paroles : Didier Golemanas - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Que ce soit clair

S'il en est une rapide comme l'éclair
Que ce soit clair
S'il en est une sans effet secondaire
Que ce soit clair
Une pour mes troubles oculaires
Que ce soit clair
Juste une monsieur le divisionnaire
Est-ce que c'est clair?...
Est-ce que ça en a l'air?

C'est clair
Alors que mes yeux
S'éclairent
La seule que je veux
C'est Claire
Et que les cieux
De l'une à l'autre m'éclairent

Voilà c'que je veux
C'est faire
Ni une ni deux
Avoir l'air

D'un homme amoureux
Est-ce que ça en a l'air?

S'il en est une qui m'aime comme un frère
Que ce soit clair
S'il en est une qui peut mieux faire
Que ce soit clair
Une et une seule dans l'annuaire
Que ce soit clai
Une avec laquelle tout reste à faire
Est-ce que c'est clair?...
Est-ce que ça en a l'air?

C'est clair
Alors que mes yeux
S'éclairent
La seule que je veux
C'estCclaire
Et que les cieux
De l'une à l'autre m'éclairent

A mettre le feu
Au clair
De la lune et de
L'enfer
Que l'amour de dieu
De l'une à l'autre
M'éclaire

Voilà c'que je veux
C'est faire
Ni une ni deux
Avoir l'air

D'un homme amoureux
Est-ce que ça en a l'air?

Est-ce que ça en a l'air?

©1993- Paroles : Didier Golemanas - Musique : Alain Chamfort – Marc Moulin
Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé

Additional information